topic

Porte-Prison

Vannes
Porte-Prison, Vannes
Porte-Prison
Classement
Classé MH : 1912
Datation
XIVe siècle - XVe siècle

La Porte-Prison ou porte Saint-Patern est la principale entrée dans la ville close dressée au débouché du gué primitif sur la rivière la Marle. Sous la porte, on distingue les jonctions entre l'ancienne construction et l'édifice actuel, reconstruit aux XIVe et XVe siècles. Il ne reste aujourd'hui que le corps central, la tour nord et quelques vestiges de la tour sud, détruite en 1886 par un particulier qui avait acheté ce monument en 1825, après la construction de la nouvelle prison. En 1911, après la rumeur d'une démolition possible pour élargir la rue, des Vannetais, attachés à leur patrimoine, se groupent pour fonder « Les Amis de Vannes ». Leur action permet l'achat de la porte par la ville et sa sauvegarde. La réfection de ses toitures date de 1973. Le nom ancien de porte Saint-Patern change quand les salles du premier étage sont utilisées comme prison. Lors de la Révolution, on y enferme les suspects et les condamnés, les religieux et prêtres réfractaires, dont le père Rogue, et les royalistes : l'état-major des émigrés fait prisonnier à Quiberon. Sont encore visibles : sous la voûte, l'emplacement de la herse, et, sur les côtés, les trous dans la pierre où venaient s'emboîter les poutres qui fermaient la porte ; au-dessus des arcades de la porte cochère et de la poterne, les emplacements verticaux où s'encastraient les flèches des ponts-levis lors de leur fermeture ; sous la fenêtre du guetteur, dans une arcade gothique, des restes du blason de Bretagne.