topic
Séné
Date du recensement
1999
Nom des habitants
les Sinagots
Population
7868
Superficie
1994
Histoire de la commune de Séné

d'un nom gaulois ou gallo-romain Senacum : le domaine de Senos (' le Vieux ', en gaulois).

En grande partie bordé par la mer au point d'avoir la forme d'une presqu'île, Séné a très tôt été peuplé puisqu'on y trouve encore des dolmens et des ruines de monuments mégalithiques. Le nord de la commune est traversé par la voie romaine de Vannes à Nantes « Saint-Léonard », et recèle de nombreux vestiges gallo-romains. La situation enclavée de la commune aurait favorisé la persistance de l'usage du latin qui aurait mieux résisté au breton que dans le reste du pays vannetais. Le nom primitif est en effet Senac, qui signifierait l'ancienne propriété rurale. En tout cas, c'est l'origine de l'adjectif sinagot, qui désigne à la fois les habitants de Séné et leurs bateaux de pêche. Une vingtaine de seigneuries apparaissent au Moyen Âge, qui dépendent du duc ou des chanoines du chapitre de Vannes, mais les familles nobles locales, comme les Coëtlagat, les Colombel ou les Couturet, cèdent la place à des négociants, des bourgeois ou des congrégations religieuses aux XVIIe et XVIIIe siècles. En 1721, les chanoines de Vannes développent les salines qui représentent dixième du sol en 1833, mais les laboureurs dominent, suivis des marins pêcheurs. Devenue commune en 1790, Séné a vu sa population décliner jusqu'à la création du quartier du Poulfane dont l'urbanisation a littéralement explosé de 1960 à 1970, à proximité de la ville de Vannes.