topic

Domaine national de Meudon (gaines de la grande terrasse)

Meudon
Domaine national de Meudon (gaines de la grande terrasse), Meudon
Domaine national de Meudon (gaines de la grande terrasse)
Datation
XVIe siècle - XVIIe siècle

Le premier château du fief de Meudon semble n'être qu'un simple manoir perché sur les hauteurs du domaine, au milieu de champs et de vignes. Son propriétaire est Guillaume Sanguin, seigneur de Malmaison, puis de Meudon à partir de 1426.

L'un de ses descendants, Antoine Sanguin, Grand Aumônier de France en 1543, fait démolir l'ancienne demeure familiale et entreprend la construction d'un nouveau château.

En 1527, Antoine Sanguin fait don de sa propriété à sa nièce Anne de Pisseleu, alors favorite du roi François Ier. Le « couple » royal fréquente assez régulièrement le château de Meudon qu'il modifie et agrandit. Lorsque le roi s'éteint en 1547, Anne de Pisseleu, devenue duchesse d'Étampes, tombe en disgrâce et cède cinq ans plus tard son domaine à Charles de Guise, cardinal de Lorraine et émissaire du roi Henri II auprès du pape.

Charles de Guise s'inspire des riches demeures italiennes pour embellir son château. Il s'adjoint les services du peintre et architecte italien Le Primatice (1504-1570) qui s'est illustré auparavant par ses travaux pour le château de Fontainebleau. L'artiste crée pour le cardinal un palais de fantaisie agrémenté d'une grotte, très vite appelé par extension La Grotte. L'orangerie de quarante-huit mètres de long, ainsi que la loggia à trois arches qui la surmonte semblent quant à elles dater du siècle suivant.