topic

Cathédrale Saint-Étienne

Meaux
Cathédrale Saint-Étienne, Meaux
Cathédrale Saint-Étienne
Classement
Classé MH : 1840
Datation
1170 - 1540

La cathédrale Saint-Étienne à Meaux est l'aboutissement d'un chantier de construction ayant duré plus de trois siècles.


L'édifice combine les différentes phases du gothique, depuis le style classique de la fin du XIIe siècle jusqu'au style flamboyant du XVe. Sa tour nord achevée vers 1540, s'élevant à près de soixante mètres, marque l'achèvement des travaux. La nef ne comprend que cinq travées. Le programme architectural originel prévoyait sans doute sept à huit travées, conformément au plan de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont l'architecte de Meaux s'était probablement inspiré. Les nombreux coups d'arrêt portés au chantier aux XIVe et XVe siècles, en raison des troubles politiques puis d'un contexte financier difficile, ont empêché le prolongement de la nef au-delà de la cinquième travée. La hauteur des voûtes est de vingt-neuf mètres dans le chœur et atteint trente et un mètres cinquante à la croisée du transept. Les voûtes des bas-côtés, exceptionnellement hautes, atteignent la moitié de la hauteur de celles du vaisseau central et contribuent à la luminosité de l'édifice. Le chœur rayonnant de Gautier de Varinfroy confère aux volumes un élancement qui concourt à cette luminosité.

À partir du XIXe siècle, d'importants travaux de restauration sont nécessaires pour sauver la cathédrale de la ruine. De nombreux architectes des Monuments historiques se succèdent parmi lesquels Jean Danjoy de 1843 à 1862, Léon Ohnet de 1862 à 1872, Désiré Devrez de 1875 à 1896 et enfin Jean-Camille Formigé de 1897 à 1926. L'essentiel de ces restaurations concerne l'enveloppe extérieure de l'édifice. En effet, la pierre utilisée, provenant de carrières appartenant aux évêques de Meaux près du village de Varreddes, présentait une remarquable résistance aux poussées, mais se délitait gravement face aux intempéries. Elle a été remplacée par une pierre plus résistante.